Témoignage : Viv’s, 26 ans, agent SNCF et réserviste en Gendarmerie Départementale (Dordogne)

Après Jo, au tour de Viv’s de nous livrer son témoignage concernant sa vie de gendarme réserviste.

 

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Bonjour à tous, Viv’s, 26 ans et j’habite en Dordogne. Réserviste depuis 2008, je suis pour le moment Brigadier-chef. Sinon dans le civil je suis agent SNCF.

 

Quel a été votre parcours pour intégrer la réserve ? Pourquoi avoir plutôt choisi la départementale / mobile ?

Mon intégration dans la réserve a été faite après avoir passé ma PMG durant 15 jours au Centre d’Essai des Landes à Biscarosse.

Le choix de la départementale n’a pas été très dur à prendre car dans mon département on ne trouve que des réservistes servant dans la blanche (ndlr : Gendarmerie Départementale).

 

Avez-vous suivi d’autres formations après votre entrée en réserve ? (DAR, BPT, APJA …)

Quelques mois après mon intégration dans la réserve, j’ai passé l’examen du DAR ainsi que mon habilitation au BPT ( Bâton de protection téléscopique).

A l’heure où j’écris mon témoignage je suis en plein préparatif de l’APJA (ndlr : formation de droit pour devenir Agent de Police Judiciaire Adjoint).


Des problèmes de conciliation entre vie pro/étudiante et la vie de réserviste ?

Lorsque j’ai commencé mon activité de réserviste j’étais encore étudiant et je profitais de mes vacances scolaires pour servir dans la réserve. Maintenant que je suis salarié, je pose des jours de congés pour pouvoir faire quelques missions.

 

Pourquoi avez-vous choisi de rentrer dans la gendarmerie en tant que réserviste ? Pourquoi ne pas en avoir fait votre activité principale ?

La gendarmerie, pour moi a toujours été un rêve de gosse. La réserve me permettait d’avoir un pied dans l’institution. Ensuite les aléas de la vie ont fait que j’ai pu trouver du travail dans mon domaine de formation mais j’ai toujours au fond de ma tête l’envie de passer le concours de sous officier de gendarmerie.

 

Comment s’organise les renforts sur votre département ? Quelles sont les missions que vous effectuez le plus souvent ?

En Dordogne, nous utilisons le logiciel Minot@ur qui permet à chaque réserviste de remplir ses disponibilités sur un calendrier (ndlr : un article à ce sujet est en cours de rédaction). Et ensuite suivant les disponibilités de chacun et le type de mission les gestionnaires du bureau réserve nous convoquent ou non.

Mes missions principales, maintenant que j’ai moins de disponibilités que lorsque j’étais étudiant sont les extractions judiciaires. Cette mission consiste à amener un prisonnier de sa prison à un tribunal et de le ramener ensuite en prison.

 

Comment se déroule un renfort «type » pour vous ? Variez-vous les lieux de renforts ?

Lors de mon arrivée sur le lieu de renfort, j’essai de prendre mes repères tout seul et surtout ne pas être un « boulet » pour les gendarmes. Le but est d’être le plus vite possible opérationnel car l’urgence, elle, n’attend pas.

J’ai pu renforcer environ 80% des brigades de mon département. Mais étant d’un département dit touristique, ce sont souvent les mêmes brigades qui demandent du renfort surtout lors des vacances estivales.

 

Combien de renforts effectuez-vous en moyenne par mois/an ? Ces renforts sont-ils pris tout au long de l’année ou regroupés sur de courtes périodes ?

Dans les meilleures années, j’ai pu faire environ 60 ou 70 jours de renfort. Comme je l’ai déjà dit, mes renforts étaient pris au moment des vacances scolaire, donc pouvant aller de 4 jours à 20 jours à la suite.

Concernant les instructions, tous les ans nous avons 1 ou 2 journées d’instruction collective, qui nous permettent de remettre à jour certains points importants du métier de gendarme, comme par exemple l’intervention professionnelle ou encore de valider nos séances de tir sur le SIG PRO.

 

Quel serait le renfort / intervention qui vous a le plus marqué ou que vous souhaiteriez partager ?

Je n’ai pas une intervention plus marquante qu’une autre car malheureusement toutes les interventions sont marquantes car lorsque le citoyen lambda fait appel à la gendarmerie ce n’est jamais pour son plaisir. Mais comme mon collègue Jo, les accidents de la route font partie des missions les plus marquantes.

 

Selon vous, quelles sont les qualités nécessaires pour être (un bon) réserviste ?

Il faut être mature, volontaire, savoir garder son calme et bien sûr être curieux et observateur.

 

Autre chose à ajouter ? C’est ici !

Engagez vous c’est que du bonheur malgré les choses difficiles que vous serez amenés fatalement un jour ou l’autre à voir.

 

Laissez un commentaire :