Témoignage : Jo, 25 ans, ingénieur et réserviste en Gendarmerie Départementale (Ile-De-France)

Premier témoignage sur www.gendarme-reserviste.fr : Jo, 25 ans, en Ile de France, réserviste et ingénieur. Merci à lui de se lancer en premier, et d’avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions ! Si vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à me contacter : contact@gendarme-reserviste.fr.

Jo, c’est à toi !

 

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

 Bonjour je m’appelle Jo, j’ai 25 ans et j’habite en Ile de France. Je suis entré dans la réserve en Gendarmerie Départementale en 2008 en tant que GAV de réserve de Seconde Classe, et je suis aujourd’hui Brigadier-Chef. Mon activité principale dans le civil est ingénieur d’affaires, je fais de la gestion de projet, bien loin des activités de la réserve donc.

 

Quel a été votre parcours pour intégrer la réserve ? Pourquoi avoir plutôt choisi la départementale / mobile ?

J’ai intégré la réserve à la suite d’une PMG, appelée aussi PMIPDN. C’est durant cette formation que j’ai appris les bases de ce nouveau métier. J’ai fait le souhait après l’obtention du diplôme d’intégrer la Gendarmerie Départementale plutôt que la mobile car je souhaitais pouvoir effectuer des renforts régulièrement et à proximité de mon domicile, chose que la Mobile ne pouvais pas m’offrir.

 

Avez-vous suivi d’autres formations après votre entrée en réserve ? (DAR, BPT, APJA …)

Après ma PMG de 2008, j’ai suivi principalement deux autres formations. Tout d’abord le DAR, Diplôme d’Aptitude Réserve, en 2010 de mémoire. C’est grâce au DAR que je suis passé brigadier. Le contenu de la formation est sensiblement celui de la PMG en approfondi. Quelques mois auparavant, j’avais également passé le certificat pour porter et utiliser le BPT (Baton de Protection Télescopique). Je n’ai pas encore passé l’APJA en raison de mon emploi qui me permet difficilement de placer de longues périodes de congés. Nous avons également repassé la formation pour les SIG PRO en vue de préparer le remplacement des MAS G1 bien que j’avais déjà eu le CATI SIG durant la PMG.

                  

Des problèmes de conciliation entre vie pro/étudiante et la vie de réserviste ?

J’ai commencé la réserve durant mon BTS, puis pendant mon école d’ingénieurs et enfin durant mon emploi. Aucun souci de conciliation, je prends mes renforts principalement de nuit et le weekend. Il suffit de s’organiser lors de la prise des renforts en fin de mois pour le mois suivant.  De cette façon, je n’ai pas à demander l’autorisation à mon employeur qui n’est pas au courant de cette activité.

 

Pourquoi avez-vous choisi de rentrer dans la gendarmerie en tant que réserviste ? Pourquoi ne pas en avoir fait votre activité principale ?

Gendarme, c’était pour moi une vocation. Je voulais le faire depuis que j’étais gosse. J’ai choisi la réserve afin de pouvoir faire à la fois mon travail civil en tant qu’ingénieur, mais également goûter au  métier de gendarme. Actuellement, la vie de caserne serait difficile pour des raisons familiales et donc cette situation me convient parfaitement, de même financièrement. Mais je n’exclue pas le fait que la passion prenne le dessus et donc de passer par la suite les concours de sous-officier…

 

Comment s’organise les renforts sur votre département ? Quelles sont les missions que vous effectuez le plus souvent ?

Dans mon département, les renforts se prennent à la fin du mois pour le mois précédent. Nous choisissons en fonction des besoins émis par les brigades. L’essentiel de mes renforts consiste à faire de la surveillance générale (patrouille et interventions), et police route. Selon les besoins nous renforçons également les collègues d’active sur foires, brocantes, …

 

Comment se déroule un renfort «type » pour vous ? Variez-vous les lieux de renforts ?

Comme j’ai dit ci-dessus, 90% de mes renforts sont pris de nuit. J’arrive donc au minima 15 minutes avant le début annoncé du renfort, pour me préparer, et pourquoi-pas prendre un café avant une longue nuit… L’idée d’arriver en retard est intolérable, imaginez si le réserviste tard à arriver alors qu’il y a un appel pour une intervention ! Je prends généralement mes renforts sur les mêmes brigades, cela permet de mieux connaître les collègues, la circonscription et ses habitants.

 

Combien de renforts effectuez-vous en moyenne par mois/an ? Ces renforts sont-ils pris tout au long de l’année ou regroupés sur de courtes périodes ?

J’effectue environ 30 renforts par an, avec un léger pic en fin d’année en raison des fêtes. Il m’arrive cependant de ne rien prendre pendant un mois ou deux (en raison de mon travail par exemple) puis de prendre 5 renforts le mois suivant.

 

Quel serait le renfort / intervention qui vous a le plus marqué ou que vous souhaiteriez partager ?

Pas un renfort en particulier, mais une intervention. C’est parfois difficile d’intervenir sur les accidents de la route. Je me souviens d’un accident impliquant plusieurs motards, avec plusieurs victimes décédées. Etant moi-même motard, cet accident m’a beaucoup marqué, tant par la douleur des proches des victimes que par la gravité des blessures.

 

Selon vous, quelles sont les qualités nécessaires pour être (un bon) réserviste ?

Ponctuel, carré, sérieux, observateur.

 

Autre chose à ajouter ? C’est ici !

Merci de contribuer à faire connaître la réserve !

 

Commentaires (2)
  1. Buisson 31 décembre 2013

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *