photo-635332435173445300-1

Actualité : Commémoration du D-DAY en Normandie, un dispositif exceptionnel mis en place

A l’occasion de la commémoration du D-DAY en Normandie le 6 Juin, un dispositif exceptionnel est mis en place par la Gendarmerie afin d’assurer le bon déroulement des cérémonies.

 D-DAY

Les motards de la Gendarmerie présents pour la commémoration du Débarquement

 

Pour le 70ème anniversaire du Débarquement sur les plages de Normandie du 6 Juin 1944, un dispositif exceptionnel est déployé sur l’ensemble des secteurs historiques. Les missions sont variées : assurer la protection des 19 chefs d’Etats et des personnalités présentes, assurer les déviations et réguler la circulation, escorter les convois, …

Pour cela, près de 400 motards de la Gendarmerie sont présents, 46 cavaliers et 39 escadrons de la Gendarmerie Mobile, appuyés par 5 hélicoptères, 26 équipes cynophiles, mais aussi 13 embarcations maritimes et une composante du GIGN. Au total, ce sont donc environ 5500 gendarmes mobilisés pour l’évènement.

Les effectifs de la Gendarmerie sont complétés par la Police Nationale, mais également des forces armées, sécurité civile et des sapeurs pompiers. Il y a fort à parier que des gendarmes réservistes sont également présents pour aider au bon déroulement de cette mission hors du commun.

 

Illustration et informations : Twitter @Gendarmerie (https://twitter.com/Gendarmerie)

encart-temoignage3-300x300

Témoignage : Viv’s, 26 ans, agent SNCF et réserviste en Gendarmerie Départementale (Dordogne)

Après Jo, au tour de Viv’s de nous livrer son témoignage concernant sa vie de gendarme réserviste.

 

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Bonjour à tous, Viv’s, 26 ans et j’habite en Dordogne. Réserviste depuis 2008, je suis pour le moment Brigadier-chef. Sinon dans le civil je suis agent SNCF.

 

Quel a été votre parcours pour intégrer la réserve ? Pourquoi avoir plutôt choisi la départementale / mobile ?

Mon intégration dans la réserve a été faite après avoir passé ma PMG durant 15 jours au Centre d’Essai des Landes à Biscarosse.

Le choix de la départementale n’a pas été très dur à prendre car dans mon département on ne trouve que des réservistes servant dans la blanche (ndlr : Gendarmerie Départementale).

 

Avez-vous suivi d’autres formations après votre entrée en réserve ? (DAR, BPT, APJA …)

Quelques mois après mon intégration dans la réserve, j’ai passé l’examen du DAR ainsi que mon habilitation au BPT ( Bâton de protection téléscopique).

A l’heure où j’écris mon témoignage je suis en plein préparatif de l’APJA (ndlr : formation de droit pour devenir Agent de Police Judiciaire Adjoint).


Des problèmes de conciliation entre vie pro/étudiante et la vie de réserviste ?

Lorsque j’ai commencé mon activité de réserviste j’étais encore étudiant et je profitais de mes vacances scolaires pour servir dans la réserve. Maintenant que je suis salarié, je pose des jours de congés pour pouvoir faire quelques missions. (suite…)

La brigade

Actualité : « La brigade », une série de documentaires à ne pas rater ! (TF1)

Hier soir, le 08/04/2014, le premier épisode de « La brigade » a été diffusé sur TF1. Cette série, composée de 6 épisodes de 70 minutes, est un documentaire-réalité, avec une approche sortant de l’ordinaire.

 

La brigade

 

De Mai à Septembre 2013, les journalistes ont suivi 24h/24 les gendarmes de la brigade de Canet-en-Roussillon (Pyrénées Orientales). Cette ville de 14 000 habitants voit sa population fortement multipliée l’été en raison de l’afflux touristique.

Le premier épisode de ce documentaire, intitulé « les nerfs à vif », introduit la brigade de Canet et ses gendarmes. Le point fort est de présenter les gendarmes dans le quotidien de leur métier, au cours de leurs interventions et interrogatoires, mais également l’impact de leurs vies professionnelles sur leurs vies personnelles, la vie en caserne, leur choix de métier, la vie familiale…

Le tout donne un mélange très agréable à regarder et surtout sortant des reportages ordinaires que nous pouvons voir. Le fait d’axer cette série sur le côté humain des gendarmes, leur ressenti et émotions permet de découvrir leur métier sous un nouvel angle. Une image peut ordinaire des forces de l’ordre, mais surtout troublante de réalisme.  Une excellente surprise.

 

Même si dans ce premier épisode le sujet des gendarmes réservistes n’est pas abordé, ne passez pas à côté des excellents reportages de TF1 sur la vie et le quotidien des gendarmes.

 

Ne manquez pas la prochaine diffusion, prévue Mardi 15 Avril à 23h25 (Episode 2/6 : « la mort en face »).

Pour en savoir plus : site TF1 dédié à ce documentaire

 

Chaussures intervention MEINDL

Entretenir ses chaussures d’intervention (ou rangers) : Mode d’emploi

Les Rangers de dotation ont peu à peu laissé place aux chaussures d’intervention pour les gendarmes, y compris pour les réservistes. Alors, comment bien les nettoyer et les entretenir pour assurer leur longévité ? Voici la méthode que j’emploie depuis 6 ans sur ma paire de dotation, encore en excellent état.

Introduction

En Gendarmerie, les chaussures d’intervention ont remplacé les rangers (et les autres corps de l’armée abandonnent également les traditionnelles Rangers au profit de chaussures plus souples, pour information). Elles présentent de nombreux avantages : plus souples, plus légères, imperméables pour certaines, bref,  bien plus agréables à porter. Cependant, il est important d’assurer un bon entretien pour leur garantir une bonne durée de vie. J’utilise une même méthode depuis 6 ans, et ma première paire de chaussures d’intervention est encore en excellent état, pourtant portée des centaines de fois. Deux étapes sont nécessaires : le nettoyage, et le cirage.

 

Chaussures intervention MEINDL

Nettoyage

Première étape pour entretenir ses chaussures d’intervention : le nettoyage.

Quand ?

Le nettoyage est à réaliser avant chaque cirage, ou simplement pour (suite…)

matricule_gendarme_reserviste_petit

Actualité : Port du matricule, les réservistes concernés

Abandonné depuis environ 20 ans, le port du matricule est de nouveau en vigueur depuis le 1er Janvier 2014. Les gendarme réservistes sont eux aussi concernés par ce dispositif.

 

Avec l’arrivée du nouveau Code de déontologie, le port du matricule redevient obligatoire, y compris pour les réservistes. Cette mesure a pour but « d’assurer la transparence de l’action des forces de sécurité [...] et de restaurer le lien de confiance avec les citoyens » (Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l’intérieur). Grâce à ce matricule, les citoyens pourront une trace de l’agent lors d’un contrôle ou d’une verbalisation par exemple, et ainsi faciliter les démarches en cas de soucis.

 

matricule_gendarme_reserviste

 

Ce matricule est composé de 7 chiffres de couleur noir, sur une petite bande réfléchissante de couleur gris perle (4,5cm de long par 1,2cm de large). Ce numéro d’identification individuel est porté par les gendarmes sur le bras gauche, au dessus de l’écusson de région (tandis que les confrères policiers le portent sur la poitrine).

 

En service depuis le début de l’année, les réservistes en sont également dotés. Pour information, le port est obligatoire à l’exception des unités nécessitant une discrétion évidente (GIGN, RAID, …). Lors des missions en tenue civile, le bandeau d’identification sera porté sur le brassard.

brassard matricule gendarmerie

miniature.

Test : Lampe Fenix TK 21

En tant que réserviste, j’effectue la très grande majorité de mes renforts durant les nuits. Très vite s’est posée la question d’acheter une lampe d’intervention. En effet, certaines brigades ne possèdent pas suffisamment de lampes pour doter les réservistes lors des renforts, bien que cet équipement soit indispensable de nuit selon moi. Après une longue recherche, mon choix s’est tourné vers une lampe FENIX TK 21. Lumière !

Fenix_logo2

 

 Critères de choix

Eagletac, Olight, Fenix… Nombreux sont les constructeurs de lampes LED de haute qualité aujourd’hui. Mes critères de choix étaient simples,  je souhaitais une lampe :

  • de petit format
  • légère
  • sur batterie, pour éviter d’avoir un budget piles conséquent en raison du nombre important d’heures d’utilisation
  • avec une interface utilisateur simple pour le changement de mode d’éclairage
  • possédant une autonomie correcte

 

Après lecture de plusieurs tests, renseignements sur différents forums, mon choix s’est tourné vers une lampe FENIX TK 21 (disponible pour environ 90€).

 

fenix-tk21-tactical-u2-x_2938

 

 Présentation et caractéristiques

La FENIX TK21 est une lampe utilisant la technologie de l’éclairage par LED, dite « lampe de haute performance ». Résultat : une consommation diminuée, donc une meilleure autonomie. Elle fonctionne sur piles (deux piles de type CR123) ou sur accumulateurs au format 18650 (format très répandu dans le domaine de l’éclairage). Elle dispose de 4 niveaux d’éclairage :

  1. Faible : 5 Lumen pendant 220h
  2. Moyen : 58 Lumen pendant 16h
  3. Fort : 180 Lumen pendant 5h10
  4. Turbo : 468 Lumen pendant 1h50
  5. Stroboscopique : la lampe émet des flashs très rapides afin d’éblouir et ainsi empêcher une agression

 

Le choix du mode (puissance d’éclairage) se fait (suite…)

visite-medicale-periodique

Durée de l’aptitude médicale : de la Visite Systématique Annuelle à la Visite Médicale Périodique

De récents changements sont apparus concernant la visite médicale, et plus précisément sa durée de validité. Initialement d’une durée d’un an, l’aptitude médicale peut à présent avoir une durée de deux ans. Voici le nouveau fonctionnement de la Visite Médicale Périodique (VMP), remplaçant la Visite Systématique Annuelle (VSA).

 

L’ancien système, la VSA

 La visite médicale était nommée Visite Systématique Annuelle. Sa durée était alors d’un an, il fallait donc renouveler annuellement son aptitude en passant devant le médecin dans un centre médical militaire.

Depuis le début de l’année 2013, ce système a été supprimé au profit de la VMP. Vous trouverez tous les détails concernant la visite médicale dans cet article.

 

Le nouveau fonctionnement, la VMP

La Visite Médicale Périodique remplace depuis Janvier 2013 la VSA. L’arrêté du 20 décembre 2012, paru au Journal Officiel le 18 Janvier 2013, est maintenant la référence concernant la détermination et le contrôle de l’aptitude à servir du personnel militaire. L’ensemble des militaires sont donc concernés, y compris les réservistes (seules quelques exceptions subsistent et suivent toujours une visite annuelle : motards de la gendarmerie, conducteurs des véhicules rapides d’intervention, …).

La composition de la VMP est en tous points identiques à l’ancienne VSA. Après avoir été déclaré apte et sauf contre indication, l’aptitude sera à présent valable pour deux ans. La VMP s’applique à toutes les visites médicales passées depuis le 1er Janvier 2012 : lors de votre prochaine visite médicale, deux cas peuvent donc se présenter :

Cas 1 :

Le médecin militaire vous refait une visite médicale d’aptitude complète, qui sera valable deux ans à compter du jour de cette visite.

Exemple :

Dernière VSA le 31/10/2012

Rendez-vous et VMP le 28/10/2013

Durée de l’aptitude de deux ans, prochain rendez-vous à prendre avant le 28/10/2015

 

Cas 2 :

Le médecin examine votre dossier et décide de PROLONGER d’un an la durée de votre aptitude issue de votre précédente VSA en la transformant en VMP.

Exemple :

Dernière VSA le 31/10/2012

(suite…)

paquetage reserviste

Le paquetage remis au réserviste

Suite à la présentation des différentes tenues du réserviste, présentons à présent de quoi se compose le paquetage mis à disposition après signature de l’Engagement à Servir dans la Réserve.

Avant toute chose, il est important de préciser certains points. Tout d’abord, le paquetage peut varier d’une région à l’autre, et même d’une année à l’autre. Ensuite, certains réservistes perçoivent leur paquetage au début de la PMG et le conservent à l’issue, tandis que d’autres ne l’auront qu’après signature de l’ESR. Il n’y a donc pas de vérité exacte concernant le paquetage remis.

 

Concernant l’année de ma PMG, voici le contenu du paquetage qui nous a été fourni :

Tenue de Campagne :

- Deux chemises F1

- Deux vestes de treillis

- Deux pantalons de treillis

- Polaire verte

- Parka

- Ceinturon vert

- Ceinture toile pour pantalon de treillis

 

Tenue de service courant :

- Deux polos manches courtes (suite…)

tenues gendarmerie

Quelle est la tenue d’un gendarme réserviste ?

Les gendarmes réservistes portent les mêmes uniformes que les gendarmes d’active : tenue de service courant, tenue camo (treillis). Voici une présentation des différentes tenues que les réservistes portent le plus fréquemment, leur composition, ainsi que leur numéro. Les illustrations proviennent de la Gendarmerie (issues de la planche officielle).

Mise à jour : Depuis le 1er Janvier 2014, le port du matricule est obligatoire, même pour les réservistes. Pour en savoir plus, lire l’article concerné.

Tenue 31 : Service courant, hiver

tenue 31

La tenue de service courant est la tenue portée habituellement pour les renforts. Elle se présente sous différentes déclinaisons, en fonction des saisons et conditions météo. La tenue 31 est la tenue avec polo à manches longues.

 

Composition de la tenue 31 :

- Couvre chef (casquette, bonnet de police – calot -)

- Polo manches longues

- Galon de poitrine, écusson de la région au bras gauche, matricule

- Ceinturon d’intervention équipé

- Pantalon d’intervention

- Ceinture souple bleue

- Chaussures d’intervention / Rangers

 

Tenue 32 : Service courant, été

tenue 32

Cette tenue est identique à la précédente, à l’exception des manches du polo qui sont courtes, dite aussi tenue d’été.

 

Composition de la tenue 32 : (suite…)

encart-temoignage3-300x300

Témoignage : Jo, 25 ans, ingénieur et réserviste en Gendarmerie Départementale (Ile-De-France)

Premier témoignage sur www.gendarme-reserviste.fr : Jo, 25 ans, en Ile de France, réserviste et ingénieur. Merci à lui de se lancer en premier, et d’avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions ! Si vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à me contacter : contact@gendarme-reserviste.fr.

Jo, c’est à toi !

 

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

 Bonjour je m’appelle Jo, j’ai 25 ans et j’habite en Ile de France. Je suis entré dans la réserve en Gendarmerie Départementale en 2008 en tant que GAV de réserve de Seconde Classe, et je suis aujourd’hui Brigadier-Chef. Mon activité principale dans le civil est ingénieur d’affaires, je fais de la gestion de projet, bien loin des activités de la réserve donc.

 

Quel a été votre parcours pour intégrer la réserve ? Pourquoi avoir plutôt choisi la départementale / mobile ?

J’ai intégré la réserve à la suite d’une PMG, appelée aussi PMIPDN. C’est durant cette formation que j’ai appris les bases de ce nouveau métier. J’ai fait le souhait après l’obtention du diplôme d’intégrer la Gendarmerie Départementale plutôt que la mobile car je souhaitais pouvoir effectuer des renforts régulièrement et à proximité de mon domicile, chose que la Mobile ne pouvais pas m’offrir.

 

Avez-vous suivi d’autres formations après votre entrée en réserve ? (DAR, BPT, APJA …)

Après ma PMG de 2008, j’ai suivi principalement deux autres formations. Tout d’abord le DAR, Diplôme d’Aptitude Réserve, en 2010 de mémoire. C’est grâce au DAR que je suis passé brigadier. Le contenu de la formation est sensiblement celui de la PMG en approfondi. Quelques mois auparavant, j’avais également passé le certificat pour porter et utiliser le BPT (Baton de Protection Télescopique). Je n’ai pas encore passé l’APJA en raison de (suite…)

Haut de page